jeudi 29 mai 2008

Les combats m'ennuient.

Un Article Dont Tout A Déjà Été Dit Partout,
Mais J'essaye Quand Même


On crie à la mort de Dieu depuis plus d'un siècle à présent mais, aussi ridicules que Breton dédaignant l'idée d'un monde au-delà et plaçant toute sa confiance en des choses au-delà, on n'observe jamais ce que sa mort donna. Déjà au lycée je méprisais avec une certaine inquiétude les bruyants pour qui la religion était mère et cause des guerres et la science source des solutions à toutes les insuffisances de l'homme. Mais la tâche semble trop écrasante pour que je puisse un jour démontrer que : il n'y a pas de mort des religions, il n'y a pas de déclin de la spiritualité, il n'y a pas ; il y a dérivation, ou transfert peut-être. Il ne s'agit pas seulement des confessionnaux devenus psys, des charités devenues dons, des évêques devenus étoiles : tout est remplacé par toute cette culture accessible, la culture du rêve et le monde du possible. Les hommes ne croient pas moins, ne sont pas plus crédules ou plus stupides, les intentions ne sont pas moins louables. Se sont, à peine, déplacés le besoin de transcendance et le frémissement du divin. De même : la langue n'est pas morte, et ne meurt pas, elle est tout aussi partagée, différenciée, plurielle, incirconscriptible, inconciliable et inextricable. Seules deux choses ont changé : les moyens et réseaux de connaissances, qui vivent, et la Terre, qui meurt. L'homme n'a pas quitté son cercle de cycles de destruction sale, mais n'en a pas fait une spirale descendante : il tourne toujours à la même vitesse, tourne : accueillant ce cercle la Terre ne le peut supporter. Mais l'homme, l'homme est toujours le même. (Sans, je l'assure, sans essentialisme aucun.)

Corollaire : il n'y aura jamais de mort finale ou finie des dieux, et ça ne change rien. L'on peut simplement songer au sens qu'a pu prendre « Dieu » dans l'esprit de la plupart des gens à l'époque, et comprendre ce qui occupe sa place dans l'esprit de nous plupart des gens d'aujourd'hui.

8 commentaires:

Black Sharne a dit…

Ou pas.

Levia a dit…

« la science source des solutions à toutes les insuffisances de l'homme »
Perso, je trouve que la science a quelque chose de carrément transcendant, de complètement proche du Divin. On en discutait avec Blacky sur MSN y’a quelque jours et on était toute frissonnante de parler de BigCrunch/Chill/Rip. Et justement on se disait mais qu’est-ce qu’il y a derrière tout ça ? Certainement pas un p’tit Dieu caca de la Bible, par exemple. Il fait trop petite chose, trop humain par rapport à l’idée que l’on puisse se faire grâce à la science de l’Univers.
La science ne peut pas prouver ni réfuter l’idée de Dieu et je pense que ce genre de chose booste les chercheurs.

« la Terre, qui meurt »
En fait, la Terre ne meurt pas, c’est seulement les écosystèmes que nous connaissons qui se meurent, mais la terre, même si on lui balançait des bombes H dans tous les sens, elle ne mourait pas. Elle a connu pire et elle-même elle s’est fait pire toute seule. Il y a eut en tout 5 instinctions massives sur notre terre et a chaque fois la vie est repartie malgré les gaz hyper nocifs, les météorites, etc…

Il se peut qu’il y ait tout de même une mort des Dieux, si l’Humanité meurt.

Des Dieux, des Hommes, même de la Terre, je m’en fiche un peu. En fait, je ne m’en fiche pas du tout… mais en comparaison de la mort de l’Univers, qui est possible, cela me laisse plutôt froide. On s’agite, on se débat… Mais au final la moindre parcelle infime de Vie va être possiblement disloquée, de toute part, et il n’y aura plus rien du tout dans l’Infini. Et même si ce fait là est encore en question car ce ne sont que des théories, notre Galaxie va de toute façon percuter la galaxie d’Andromède avant que notre Soleil ne soit froid (et ça ce n’est pas une théorie), et ça m’étonnerait que d’ici là, on puisse coloniser des galaxies plus lointaines et calmes (car ce serait beaucoup trop loin pour notre technologie).

Halala, ça fait flipper mais c’est quand même passionnant :p
Mise à part ses considérations, je pense sincèrement que l’Homme va réussir à préserver sa planète à temps.

Jordi a dit…

Et à part ça, si je puis me permettre... admissible ?

Jilian Essandre a dit…

non, rien, pas même la sous-a, comme prévu.

Autre a dit…

Si j'ai supprimé Dieu le père, il faut bien quelqu'un pour inventer les valeurs. Il faut prendre les choses comme elles sont. Et par ailleurs, dire que nous inventons les valeurs ne signifie pas autre chose que ceci : la vie n'a pas de sens, a priori. Avant que vous ne viviez, la vie, elle, n'est rien, mais c'est à vous de lui donner un sens, et la valeur n'est pas autre chose que ce sens que vous choisissez.

[Sartre]

Jilian Essandre a dit…

Ouais, on s'en doute... pas besoin de sartrer pour ça.

Anonyme a dit…

Il y a vraiment de l'étoffe dans tous ces écrits, ces bribes.
Surprise par ton talent.

Amitiés littéraires

Arwen Gernak

Jilian Essandre a dit…

Surprise ? c'est limite méchant ça

(Je me rends compte que je n'avais pas répondu à Levia, parce que nous n'étions pas sur le même plan : en effet, ce qui arrive à la Terre sans les hommes, je m'en branle un peu)