dimanche 29 juillet 2007

Bruits de Putes qui Trouvent et Pillent

No censure, No censure, No censure for you

Il a été tout récemment découvert qu'une blogueuse aux complexes dévorant ses neurones se plaît à dérober sans remords et sans discontinuer ses poèmes et prouesses à l'ensemble de la blogosphère.

Depuis quelque temps, l'odieuse superchérie s'amuse et se gargarise de sa réussite, s'affiche, fallacieuse, et se fausse face aux fans, se vautre déliquescemment dans sa gloire transparente, s'esbaudit - sans aucune censure, donc - dans ses six vergers innocemment et intégralement copicollés de-ci de-là.

Il se trouve que l'un des spoliés ébahis est notre Raph national (bon, pas de notre nation, mais l'idée y est), entre autres auteur du fort célèbre Bon Pour Ton Poil, co-auteur du blog de Dieu, initiateur d'un fantastique faux-rhum au moins aussi inutile que la plupart des autres, journaliste suisse à ses heures, et mon idole humoristicolinguistique.

Votre envoyé spécial sur les lieux est parvenu à interviewer Raph quelques secondes afin de nous donner son avis sur la malandrine. Avec une certaine réserve, le propriétaire des armes de nombreux meurtres par crises de rire a qualifié celle-ci de «connasse», «salope» et «putasse». Bien que l'intention demeure semblable, j'aurais, à sa place, plutôt employé « pouffiasse ».

La rédaction reste dépourvue de tout moyen d'embêtage geekesques tels que le hacking en douceur ou la dynamite par chronopost, et possède d'autre part assez peu de connexions avec les hauts lieux blogosphériques, mais tient infiniment à rappeler le talent dans l'humour et dans la plume de cet homme pourtant suisse (et chez qui votre envoyé spécial est accessoirement serial commentateur en chef).

Raph fut le premier à brillament démontrer qu'un blog, c’est une cyberporte de frigo, et de même, certaines mélodies à l'appui, à préciser que ce ne sont pas les encyclopédies qui se cultivent, mais les pommes pommes pommes. Ses innombrables trouvailles de virtuose lui valurent la renommée et les fidèles, mais ne le protégèrent pas du plagiat qui frappe tous les arts à notre époque, les valeurs se perdent au fil des générations, il y a des jeunes partout et où va le monde je vous le demande. (Quoique non, je ne vous le demande pas, ne répondez pas.) Visionnaire, il avait d'ailleurs déjà émis l'idée que la critique de la raison pure est aisée, mais l’arrêt de bus est quand même loin.

À l'occasion de ce tragique événement, et en guise de rituel purgatoire, je publie un sonnet régulier en alexandrins et acrostiche, rédigé il y a quelques mois à l'intention de Raph, lorsque celui-ci avait osé s'absenter près de quinze jours et poster à nouveau ensuite, comme si les presque trois cents commentaires le réclamant n'étaient qu'une amusante frivolité pour passer le temps. (Alors que pas du tout.)

Un sonnet d'amour, donc.


Bien des mages de l’art, enchanteurs de la langue,
Ont tenté d’imiter le charme de tes mots ;
Nul cependant n’atteint le ton de tes harangues
Pour lequel tant de fans t’envoient à l’échafaud !

On te lit en riant taper sur Indochine,
Une autre fois conter tes déboires de geek,
Ridiculisant Kyo, ou d’autres androgynes :
Tout ton blog est l’amant de nos zygomatiques.

O subite agonie ! O traîtrise soudaine !
N’as-tu, en nous laissant pendant ces deux semaines,
Pas culpabilisé, en te prélassant seul ?

O Raph il ne faut pas délaisser tes fidèles,
Ils ont besoin de toi face à Tokio Hotel ;
Le rire n’est pas tout, c’est aussi toi qu’ils veulent.


Longue vie à Bon Pour Ton Poil, et mort aux hérétiques.

EDIT de 11h37 : l'odieuse a autodétruit son blog dans la matinée (d'où le lien mort), et comme le dit Raph, s'en repart recommencer joyeusement ailleurs. Il n'empêche que l'action BPTPienne a temporairement pulvérisé l'hérétique.

7 commentaires:

Raph a dit…

arc-en-ciel sur toi

Levia a dit…

je comprend rien à cette histoire '^^

Jilian a dit…

Euh... c'est ballot

tupeutla a dit…

Il fallait que ce soit dit,et c'est toi qui le dit le plus mieux \o/

Black Sharne a dit…

^^

Dommage que le blog soit détruit, les choses eussent été plus claires.

Sinon, j'ai pas compris le titre :) (enfin je cherche désespéremment le jeu de mot, mais je dors en même temps, donc finalement ça devient n'importe quoi)

Jilian a dit…

Mais si, tu as trouvé. Regarde en toi. (Même pas l'ombre d'une larme)

Black Sharne a dit…

En effet, après examen, la réponse était bien là, au fond à droite.

Mais en fait j'avais compris puis j'ai oublié puis après je me suis rappelée que ah en fait oui c'est ça.

Prout.